Macon : l’hypocrisie sur le Vidéo Poker

Nous le savons, les jeux d’argent sont plutôt maltraités à travers le monde, exception faite dans les capitales du jeu comme Macao ou Las Vegas par exemple.

Alors qu’en Europe, les gouvernements essayent doucement de s’ouvrir au jeu et d’observer les pôles qui pourraient être exploités, aux Etats-Unis, la situation est bien différente. Pour preuve, prenons l’exemple de la ville de Macon située dans l’état de Géorgie au sud-est des USA. Une loi sur les machines de vidéo poker s’est faite remarquée ces derniers jours. Zoom sur cette affaire.

Macon : la situation

Dans la bourgade aux presque 100 000 habitants, il n’est pas rare de voir, dans certains magasins comme des épiceries, des stations services ou même des bars, des machines à sous et surtout des machines de vidéo poker, mises à la disposition des clients.

Dans ces boutiques, il n’est pas rare de voir des clients passer des soirées ou quelques heures seulement du jour ou de la nuit, s’adonner à une de leurs passions favorites.

Mais voilà, cela n’était pas pour plaire à la majorité de la ville représentée par le « Macon City Council », l’équivalent de notre conseil municipal en France.

La loi prononcée

Il a donc fallu que ce conseil se réunisse afin de faire passer un arrêté plus que stricte pour réguler les machines de vidéo poker. Cette décision votée le 18 septembre 2012 va être mise en application dans les prochains jours. A noter que sur 14 membres du conseil, seulement 2 ont voté contre. Cela image bien la « haine » (bien que le mot soit trop fort) des citoyens de la ville contre ces machines de jeu d’argent.

Et les règles imposées sont dures :

  • Il sera donc désormais obligatoire pour les magasins et lieux publiques qui possèdent ces machines de ne pas en avoir plus de 9, machines à sous et vidéo poker confondus.
  • Ces appareils devront être à la vue de tous les clients. On peut se demander ici quel est le but ? Veulent ils que les joueurs deviennent honteux d’aimer le jeu ?
  • Les propriétaires devront désormais déclarer tout ce qu’ils gagnent avec ces machines et les revenus générés par le jeu ne pourront pas dépasser 50% de leur revenu total.
  • Les propriétaires de machines de vidéo poker devront être éloignés au minimum de 100 mètres des églises, des centres pour alcooliques, du commissariat et 200 mètres des écoles.
  • Ils devront afficher clairement que c’est illégal de recevoir des gains financiers depuis ces machines et tout bien de plus de 5USD.

Tous les propriétaires qui seraient en infraction se verraient retirer leur licence de vente d’alcool et leur licence d’activité. Autant dire que le conseil veut supprimer les machines de jeu d’argent dans la ville, nous gagnerions du temps.

Pourquoi cela est hypocrite ?

Dans un premier temps, il faut savoir que les détenteurs de magasins concernés n’ont pas été invité à se défendre ni même prononcer quelques mots pour expliquer leur situation.

Le but ici est clair. Le conseil municipal ne veut plus de ces machines car cela ne rapporte rien à la ville. Aucune taxe n’est perçue. Il est légitime d’imaginer un retour en arrière du conseil municipal si dans le futur, ils pourraient toucher une partie des revenus de ces magasins.

Encore une fois, nous observons que cette activité du jeu, qui est une passion pour certains, restera la bête noire des états qui ne pourraient pas voir la couleur de cet argent.